Des rituels calmes

J’ai en tête depuis un moment d’instaurer des rituels calmes en début d’après-midi dans ma classe. J’ai entre temps assisté à une formation de sophrologie, qui m’a permis d’accéder à d’autres idées.

Si personnellement je ne suis pas fan de la sophrologie, j’aime beaucoup apporter aux élèves des moments de transition, de centration, de relaxation. De leur côté, les enfants apprécient également ces moments : « je me sens apaisé« , « j’ai mal dormi cette nuit, et là je me sens mieux« . De mon côté, je sens qu’ils sont plus calmes, qu’ils apprécient ces rituels et surtout qu’ils les respectent. Mais pour arriver à ce résultat, il faut poser un cadre et s’outiller.

Soi-même d’abord

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la relaxation et la respiration, vous risquez de transmettre votre malaise aux enfants, qui n’entreront pas dans l’exercice, voire qui le perturberont. Je vous conseille donc de commencer par faire un travail sur vous-même afin de vous sentir d’abord à l’aise.

Plus vous rendrez l’exercice sérieux, plus les enfants le respecteront : il faut leur transmettre un cérémoniel et des valeurs, en leur véhiculant l’importance de l’exercice et ses enjeux. Cela ne passe pas obligatoirement par des mots : vous pouvez leur transmettre ces éléments en faisant vous-même l’exercice par exemple, ou bien en apportant du matériel spécifique à ces moments (carillon, bol tibétain).

Mes rituels calmes

J’ai créé quatre rituels de repos, que je mets en place en début d’après-midi. Cela permet d’offrir aux enfants un moment calme après le repas et de les recentrer vers les apprentissages.

En début d’année, nous n’en pratiquions que deux, chacun deux fois par semaine. Puis j’en ai instauré de nouveaux, pour éviter la lassitude et diversifier les approches de retour au calme.

Le lien avec les programmes officiels est évident dans le Socle Commun, et j’ai précisé des compétences spécifiques à chaque exercice. Je vous joins ma fiche de préparation générique faite sur Edumoov.

Se relaxer grâce à la lecture

J’ai mis en place deux rituels autour de la lecture.

La lecture offerte est un moment où je lis à mes élèves une histoire : elle peut être courte, et donc se terminer le jour même, ou bien plus longue et s’étaler sur plusieurs séances. Il me semble alors essentiel de reprendre avec les élèves le fil de l’histoire avant de la poursuivre.

La lecture calme est un autre rituel durant lequel je laisse mes élèves lire en autonomie. Ils peuvent choisir leur lecture librement : une BD, un roman, un magazine etc. L’objectif est simplement qu’ils lisent.

Se relaxer grâce au corps

J’utilise deux rituels s’appuyant sur le corps : « calme comme une grenouille » et « la bulle ».

Le rituel « calme comme une grenouille » est guidé par l’ouvrage d’Eline Snel. Je le commence généralement par une musique calme, pour apaiser les élèves. Puis nous écoutons la douce voix de Sara Giraudeau qui nous guide au travers d’un exercice corporel. Il amène les enfants à écouter leur corps, et notamment leur respiration.

Dans ma classe, j’ai commencé avec des exercices de relaxation. Je faisais donc en sorte de créer une atmosphère de quiétude : les rideaux tirés, les lumières éteintes, les enfants entrent en silence, une musique douce en fond, une bougie allumée. J’ai commencé par proposer cet exercice 2 fois par semaine mais il me semble envisageable d’aller au-delà, à partir du moment où nous mettons en place une progression, afin d’éviter la lassitude.

Il est possible de varier les paramètres des exercices :

  1. Seul / avec le voisin / en collectif
  2. Un exercice / plusieurs exercices
  3. Un moment ritualisé / un exercice quand le besoin se fait sentir

J’ai répertorié d’autres exercices lors de ma formation sophrologie : exercices de relaxation.

Se relaxer grâce à l’art

Mon rituel « l’artiste » s’appuie sur l’art pour recentrer les élèves. J’affiche au vidéo-projecteur une oeuvre d’art célèbre, puis je laisse un temps limité à mes élèves pour faire un croquis. Je leur précise bien que l’objectif n’est pas de faire quelque chose de parfaitement ressemblant, mais qu’il soit possible de reconnaître l’oeuvre.

American Gothic - Grant Wood.jpg

American Gothic – Grant Wood

Au préalable, il est intéressant d’apprendre aux enfants à reconnaître les grandes lignes d’un tableau ou d’une photographie, et d’y trouver des formes géométriques.

Je demande à mes élèves de coller leur production dans leur cahier du jour et de noter le nom de l’oeuvre et l’artiste. Je leur imprime également une version de l’oeuvre. Une petite parenthèse Histoire des Arts.

J’ai préparé plusieurs oeuvres célèbres (versions à imprimer et à projeter), ce qui me permet de laisser le choix aux élèves : je leur présente les titres, et l’un d’entre eux choisis l’oeuvre du jour. Ils ont donc le temps de s’imaginer une scène, et de découvrir l’oeuvre réelle.

"La grande vague de Kanagawa" - Hokusaï

« La grande vague de Kanagawa » – Hokusaï

IMG_3038.jpg

Le cri – Munch

 

Un exercice, un objectif

Par ailleurs, j’utilise différents types d’exercices, qui eux-mêmes répondent à une progression. Je prévois de créer des cartes d’exercices de relaxation, avec les explications à destination des élèves. D’ici là, je vous mets à disposition un récapitulatif des exercices de relaxation que j’utilise, selon des objectifs précis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s